CONTRÔLE DES ALGUES

 

Entretien d’un étang : comment contrôler les algues ?

La présence d’algues dans un étang est synonyme de nuisances et de problèmes qu’elles occasionnent. On ne parle que trop rarement de l’importance et de la nécessité pour les plans d’eau d’avoir des algues. En effet, les algues unicellulaires sont à la base de nombreuses chaînes alimentaires. Le zooplancton les consomme pour ensuite être consommé par de nombreux poissons. Sans algues unicellulaires microscopiques, la vie dans l’étang serait pratiquement impossible.

Mais lorsque les algues sont présentes en trop grand nombre, elles perdent leurs aspects bénéfiques au profit d’une action négative sur l’écosystème que représente votre plan d’eau. Lorsque les conditions sont favorables à leurs développement, elles peuvent subitement, et en l’espace de quelques jours seulement, prendre le contrôle de l’étang et occasionner de gros ravages.

La  prolifération d’algues dans les étangs consomme de l’oxygène qui n’est alors plus disponible pour les poissons et autres organismes bénéfiques. Plus le taux d’oxygène diminue et plus ces organismes éprouvent des difficultés à survivre et tendent à disparaître. Progressivement, les algues recouvrent la surface de l’étang et remplacent les plantes aquatiques, puis à terme les poissons meurent. On parle alors d’eutrophisation du milieu aquatique.

 

Comprendre les algues pour mieux contrôler votre étang.

Il existe une multitude d’espèces d’algues différentes, mais celles qui sévissent dans nos étangs peuvent êtres classées en deux grandes familles :

  • Les algues unicellulaires : plancton, etc. Ce sont des algues microscopiques qui, lorsqu’elles sont présentes en grand nombre, troublent l’eau lui conférant une couleur verdâtre.
  • Les algues filamenteuses : Elles poussent dans les étangs avec peu ou très peu de circulation d’eau. Elles remontent à la surface et forment un tapis vert qui peut recouvrir rapidement de larges zones au dépend des autres espèces vivantes de l’étang.

 

Remarque : Les cyanobactéries sont des micro-organismes aquatiques préhistoriques présents de façon naturelle dans les étangs. Malgré une éventuelle ressemblance, les cyanobactéries ne sont pas des algues mais des bactéries photosynthétiques.

Les algues ont besoin de 2 choses essentielles pour croître et se développer :

  • La lumière du soleil pour la photosynthèse, très présente durant les longues journées d’été.
  • Des nutriments présents en excès dans l’eau (azote, phosphore …), provenant de la décomposition de la matière organique (débris végétaux, déchets d’animaux …) ou des engrais apportés dans le bassin par la pluie qui, en lessivant les sols, charrient les divers engrais et fertilisants épandus dans les champs et les pâturages alentours.

Ce sont les nutriments présents en excès dans l’eau qui sont responsables de la plupart des troubles qui affectent les étangs. Combinés aux températures élevées des longues journées ensoleillées d’été et à des eaux calmes et stagnantes, vous avez là un cocktail d’ingrédients favorables à un fort développement d’algues.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’aération et les bactéries bénéfiques comme solution de contrôle des algues.

La circulation et le brassage de l’eau freine le développement des algues. En effet, les eaux stagnantes offrent aux plantes flottantes et aux algues des conditions optimales à leur croissance. Sans remous à la surface ni le moindre mouvement de l’eau pour venir perturber leur croissance, les algues peuvent se propager librement à la surface. Elles profitent ainsi d’une large exposition aux rayons solaires tout au long de la journée sans subir de troubles. De plus, certaines espèces d’algues et de cyanobactéries se développent uniquement dans des eaux stagnantes.

La bio-augmentation consiste à introduire des bactéries naturelles bénéfiques dans l’étang. Cette pratique améliore grandement la qualité de l’eau et diminue fortement les problèmes d’algues. Les bactéries bénéfiques sont extraites d’environnements aquatiques naturels. Isolées, purifiées et sélectionnées, elles ont la capacité à bio-dégrader efficacement la matière organique, les nutriments et à réduire la vase des milieux aquatiques.  Ces bactéries dégradent les nutriments essentiels à la croissance des algues, qui vont ainsi rapidement dépérir, ne trouvant plus de quoi s’alimenter.

La clef pour contrôler la croissance des algues est de combiner l’aération et l’agitation du milieu à la bio-augmentation par l’apport de bactéries naturelles bénéfiques. En complément éventuel, l’emploi d’un colorant naturel va filtrer les rayons solaires, limitant d’autant la croissance des végétaux.

 

Vous souhaitez effectuer un achat en ligne ou obtenir des renseignements, veuillez nous contacter.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus