Probul s’engage en faveur de la protection des océans  ! Supprimer les plastiques des cours d’eau : un enjeu majeur, une question urgente

Probul s’engage en faveur de la protection des océans. Supprimer les plastiques des cours d’eau : un enjeu majeur, une question urgente

Les quantités de plastique et micro-plastiques dans les cours d’eau, sont plus qu’inquiétantes. La pollution plastique des mers et océans a des conséquences désastreuses : toutes les eaux sont polluées, et l’on parle même dans certaines zone du globe de « continent de plastique » .
Aujourd’hui, on en recense 8 sur la planète, mais malheureusement, aucun cours d’eau n’est épargné, ni par les plastiques, ni par les micro-plastiques.

La mer méditerranée très concernée par la pollution plastique

La mer méditerranée est aujourd’hui une des mers les plus polluées au monde.
Les déchets plastiques de toutes les rivières des continents européens et africains se déversent dans cet immense « bouillon ». La mer méditerranée étouffe ! Sa sauvegarde, tout comme celle des cours d’eau et océans de toute la planète, est une urgence mondiale.
La mer méditerranée est tellement polluée qu’elle est surnommée le piège de plastique, puisque la concentration en micro-plastiques atteint 1,25 million de fragments par km², soit près que quatre fois le niveau de l’une des cinq îles de plastique.

Malheureusement, le plastique ne disparaît jamais, il se transforme et continue de polluer…

N’étant pas biodégradables, les plastiques resteront dans les eaux plusieurs centaines d’années (cela va de 20 ans pour un sac, 50 ans pour un gobelet en plastique, et jusqu’à 600 ans pour une ligne de pêche).
Sans compter qu’ils ne disparaissent pas ensuite, mais se transforme en micro-plastiques, ou nano-plastiques, des particules invisibles à l’oeil nu, mais qui ont des conséquences désastreuses sur le monde vivant et ce qui est comestible ou respirable.
Cette pollution marine est un fléau pour la faune et la flore, mais aussi bien sûr, sur la santé des êtres humains.
Ceci est très alarmant, puisqu’on estime qu’en 2050, on pourrait trouver plus de plastique que de poissons dans les eaux.

Des « poissons plastiques »

Poissons et autres animaux marins ou terrestres confondent le plastique avec les aliments qu’ils consomment. Ainsi, leurs corps devient une véritable décharge à plastique, au point de perdre la vie. De nombreuses espèces sont menacées.
La quantité de plastiques non recyclés se retrouve dans la nature, et dans les eaux fluviales et maritimes. Coca-Cola est un des premiers pollueurs plastiques au monde.
Probul a la solution ! Le Tuyau-Bulle® répond pleinement à la problématique, puisqu’il permet récupérer les plastiques pour mieux les extraire des cours d’eau et ainsi éviter qu’ils soient pollués.
La mise en place d’n tuyau diffuseur linéaire permet la création d’un rideau de bulles qui stoppe les plastiques dans les cours d’eau (ruisseaux, rivières, fleuves) avant leur propagation dans les océans.

Source : Enquête sur la pollution de la mer méditerranée, WWF

Quelles solutions pour en finir avec la pollution ?

  • Trouver la solution et vous apporter notre expertise est une priorité.
    Il est important pour nous de définir précisément votre problème pour pouvoir y répondre efficacement et trouver la solution la plus appropriée.
cookie